Protocoles artistiques

Participez à deux programmes de protocoles/ interventions en espace public :  

Protocoles artistiques par Marianne Villière 

DÉRIVE (voir Debord, Latourex,…)

L’artiste Marianne Villière vous propose d’approfondir l’expérience IN VIVO par une certaine réflexivité, celle-ci s’articulerait à travers ces trois axes d’attention :

  • Observation sensorielle (éprouvée) : qu’est – ce que je ressens en moi ? (se focaliser sur les textures auditives/tactiles…) – quelle est ma posture / comment je me tiens ? Il s’agit de documenter les réactions (intérieures / extérieures)
  • Imagination : et si j’étais une autre forme de vie ? Si j’étais une personne âgée, un enfant, une hirondelle, un moustique ?
  • Analyse : les pensées divergentes convergent et il s’agit de les traduire en ce qu’elles donnent à comprendre de l’aménagement de l’espace public (en terme d’usage : accès, de prise – affordance). Quel « partage du sensible » est en jeu ?

    1. SARRÊTER

A quelle altitude vous trouvez-vous ? Pouvez-vous rejoindre le point le plus haut/ profond de la ville ? Quelle est la nature du sol / le sens du vent ?

2. RECHERCHER, VISITER ET SEMER

Recherchez un chemin/ligne du désir et se demander vers quoi cela mène.

Visitez des voies sans issues, et y semez des graines de tournesols (ref Guerilla Gardening)

3. POSER

Posez 25 questions à un élément de votre environnement (Coyote’s Guide, repris par Baptiste Morizot)

4. AFFICHE DE DISPARITION

Identifiez un phénomène ou un élément qui vous manque, affichez votre avis de recherche dans les rues avec vos coordonnées et récoltez les réactions.

5. AGENT PUBLIC

Choisissez dans votre rue un élément ou plusieurs dont vous souhaiteriez prendre soin ou que vous souhaiteriez réparer, puis attachez-vous à cette attention particulière sur du long terme. (Francis Alÿs)

6. ANTI-ANTI-SITE

Identifiez un espace anti-SDF et tentez des transformations in situ afin de le rendre confortable (exemple : nez rouges enfoncés sur piques métalliques)

7. ADMINISTROPHONE

Mettez-vous à l’écoute des standardistes de la ville afin  de composer une intervention en fonction de leurs imaginations (se référer au projet de ce nom – sur mon site)

8. CRAIE

#ÉCLOSIONS En ce printemps en temps de COVID, il vous est proposé d’exprimer votre soutien en l’écrivant ou le dessinant devant les « lieux qui vous manquent »

9. ANIMAUX DISPARUS

Identifiez une espèce disparue (locale) et dessinez l’animal à la craie sur le trottoir, indiquez son nom.

10. POSSIBLE SUR PLACE

Imaginez ce qui pourrait exister dans les rues (équipement urbain, situation) – l’illustrez à la craie.

11. QUESTION OUVERTE

cc: Disco drone, OVNI, 2018 crédit photo : Franklin Morin

A l’issue de ces journées de réflexion, je vous propose d’articuler une question et de la poser à la craie sur le trottoir en laissant la craie sur place (vous pouvez poser votre question à différents endroits de la ville) et récolter les réponses.

Concernant l’ensemble de ces protocoles, je serai heureuse de pouvoir vous épauler ou accompagner dans le processus si besoin. C’est avec une grande curiosité que je me tiens disponible à échanger. L’occasion est ici de partager des ressources et des expériences à perspectives multiples.

Au plaisir de partager plus encore !

mail@mariannevilliere.net

Protocoles artistiques par JOSIANNE BOLDUC ET KRISTELLE HOLLIDAY

Délibérément en dérive – 10 protocoles artistiques proposés par Josianne Bolduc et Kristelle Holliday

Des protocoles créés par Josianne Bolduc et Kristelle Holliday avec la collaboration de Cyril
Assathiany et Angèle Séguin


1. OSEZ
Des opinions dans le monde, cela ne manque pas. Les médias sociaux sont intégrés dans notre vie et offrent un espace public où offrir son opinion ou commenter sur les opinions des autres. La possibilité d’anonymat dans les différents réseaux sociaux fait en sorte d’offrir une carapace dans laquelle on peut se cacher pour offrir son point de vue. De l’autre côté de la médaille, la crainte des répercussions sur les réseaux sociaux et la grande visibilité qui en dégage, fait en sorte que plusieurs personnes n’utilisent pas ces plateformes pour parler. En temps de pandémie de la Covid-19, pendant que nous sommes pour la plupart en télétravail, quel a été le dernier moment ayant donné lieu à une discussion en personne?

Protocole : Utilisez la plus haute marche d’un escalier extérieur pour exprimer haut et
fort ce qu’on exprime quotidiennement tout bas.

2. À QUI APPARTIENT NOTRE TERRITOIRE?
En se promenant dans notre ville ou notre campagne, réfléchissons à l’appartenance aux lieux, au concept d’espace public et aux actions que nous avons le droit de faire.
• Qu’est-ce que mon territoire?
• Où sont mes interdits? Que sont mes interdits ?
• Quelles sont les conditions de mes accès aux lieux?
• Qu’est-ce que je pense pouvoir faire et, au contraire, ne pas faire ?
• Que pourrais-je transgresser?

Protocole : Allez jouer à votre sport préféré sur la place publique

3. MANIFESTER LA BIENVAILLANCE
Nous ne sommes pas naturellement inclinés à débuter des discussions avec les étrangers.
Particulièrement en ce moment, dans un monde où le contexte sanitaire nous oblige à marcher à 2 mètres de distance les uns des autres. Est-ce que nous pouvons retrouver le bonheur dans le cadre de rencontres inusitées?
• Comment ramener le sentiment de bienveillance à l’intérieur de notre société?
• Comment réclamer la rue comme étant un « safe space », un lieu sécuritaire?
• Comment trouver une manière d’offrir de petites étincelles de bonheur?

Protocole : Préparez 100 coeurs colorés (ou autre forme) en papier avec une épingle à
nourrice. Choisissez une rue ou un parc. Sur une durée de 90 minutes, offrez-les au gens
qui passent. Observez, petit à petit, le nombre de coeurs qui habitent la rue.


Note : explorez une manière de l’offrir à 2 mètres de distance…

4. L’AUTRE ARRÊT
Quand nous prenons une marche, explorons-nous fréquemment différents coins de notre territoire ? Ou bien nous retrouvons-nous souvent à tracer les mêmes sentiers avec nos pieds ? Le « centre-ville » d’une personne n’est pas nécessairement le « centre-ville » de l’autre. Est-ce qu’il y a des lieux qui restent des mystères, des endroits inconnus, peut-être même tabou ? « Pétons » donc notre bulle et allons à la découverte.

Protocole : Sans faire de recherche préliminaire, descendez à une station de métro ou à
un arrêt de bus méconnu. Passez 60 minutes à déambuler dans le coin, laissez votre esprit
partir à la dérive. Observez 3 éléments qui vous marquent et ramenez la ou les traces de
ces éléments de la forme et de la manière que vous le souhaitez (exemple : photos, mots,
objet, pensée, échange).

5. MA PLACE
Quelle est ma place dans la société? Est-ce que nous avons tous et toutes une place égale dans nos communautés? Est-ce que je me sens partie-prenante de ma communauté et est-ce qu’il s’agit d’un élément important pour moi? Est-ce que je considère mon appartenance à une communauté comme étant importante ? Quel est mon privilège? Est-ce que je passe inaperçu? Ou est-ce que les gens m’aperçoivent? Est-ce que mes actions sont clandestines ou est-ce que je porte attention à moi-même? Comment est-ce que je porte attention à moi-même?

Protocole : Imprimez l’affiche « Je te vois » et placez la dans un lieu de la ville. Vous
pouvez faire cela avec une ou plusieurs affiches.



LA BALADE DES 5 SENS

Protocole : Déterminer un trajet en ville/campagne. Faites le même trajet 5 fois. Suivez
les instructions ci-dessous.


La première fois, faites-le en pensant à l’odorat. C’est quoi les odeurs du lieu ? Respirez votre ville/campagne. Respirez-là profondément. Comment est-ce que ces odeurs s’intègrent dans votre psyché, et comment est-ce quelles aident votre interprétation du lieu.

La deuxième fois, faites-le en pensant au gout. Il goute à quoi votre quartier ? Ça donne envie de quoi ? Vous ouvrez la bouche. Que mangez-vous? Quelles sont les saveurs ?

La troisième fois, faites-le en écoutant. Écoutez le bruit. Quelles sont les discussions, les
conversations? Quels bruits font les humains? Les pensées des animaux ? Quels sont les silences ? Que nous disent-ils ? Chantez à voix haute, à tue-tête. Qu’est-ce qui se transforme quand vous vous écoutez chanter ?

La quatrième fois, faites-le en touchant. Quelles sont les textures de votre promenade? De quelle manière est-ce que votre quartier est bâti? Est-ce qu’elle est douce au toucher ou dure? Est-ce qu’elle donne envie? Et à quoi donne-t-elle envie ?

La cinquième fois, faites-le en regardant. Observez. Jouez avec les hauteurs. Si vous étiez un enfant, votre ville ressemblerait à quoi? Quelles sont les horizontales, les verticales ? Promenez-vous en ayant conscience de votre genre. Votre ville ressemble à quoi ? Promenez-vous en ayant conscience de votre orientation sexuelle. Votre ville ressemble à quoi ? Promenez-vous en ayant conscience de l’habilité physique de votre corps. Votre ville ressemble à quoi?