Première édition

Faire la ville avec les artistes

La création artistique en milieu urbain mute. Longtemps cantonnée au spectacle, à la performance, à l’objet ou à l’image posés dans la ville, sans liens avec les lieux, elle se mêle de plus en plus intimement à l’urbain, s’invente in situ, dialogue avec le contexte et contribue ainsi activement à la « fabrique de l’urbanité », parfois même en lien direct avec le monde de l’urbanisme.  

Les Explorateurs #3 – Les Escales Improbables de Montréal (2020) – cc Liana Paré
Olivier Grossetête- Construisons monumental – Les Escales Improbables de Montréal (2018)- pjcci
Les Souffleurs – commandos poétiques – Les Escales improbables de Montréal (2018)- BanQ Montréal

Pour mieux connaître ces nouvelles manières de « Faire la ville avec les artistes », plusieurs partenaires de France, du Québec et de la Suisse se sont associés, à l’initiative du Consulat Général de France à Québec, pour proposer un programme de conférences, tables-rondes et ateliers à destination d’étudiants et de tous les professionnels de tous les milieux intéressés par la question : artistes, architectes, aménagistes, élus, etc.

Ces rendez-vous auront pour objectif de présenter et confronter de nouvelles pratiques artistiques dans les différents moments de la fabrique urbaine mais aussi via l’activation d’espaces publics et le développement de nouveaux usages. Il s’agira de mieux connaître et comprendre les enjeux, les modes opératoires, les effets mais aussi les difficultés de ces approches développées de chaque côté de l’Atlantique. 

Pour accompagner les différents rendez-vous de novembre 2020 à l’été 2021, un espace de ressources a été construit pour vous proposer de nombreux exemples de projets inspirants et de réflexions sur la place de l’art dans l’espace public.

LES CONFÉRENCES

Du lundi 9 au mercredi 11 novembre 2020
3 conférences-discussions

La création artistique en milieu urbain mute. Longtemps cantonnée au spectacle, à la performance, à l’objet ou à l’image posés dans la ville, sans liens avec les lieux, elle se mêle de plus en plus intimement à l’urbain, s’invente in situ, dialogue avec le contexte et contribue ainsi activement à la « fabrique de l’urbanité », parfois même en lien direct avec le monde de l’urbanisme.   Pour mieux connaître ces nouvelles manières de « faire la ville avec les artistes », nous avons imaginé un programme en ligne mixant trois conférences à suivre en direct avec des intervenants de renom au Québec, en France et en Suisse, ainsi que des balados et capsules vidéos faisant témoigner des artistes issu.e.s des arts vivants et des arts visuels, des acteurs du monde de la culture et de l’urbanisme. 

Lundi 9 novembre, de 11h15 à 13h15 (heure du Québec)
Faire la ville avec les artistes : pourquoi, comment ?

De nouvelles pratiques se développent visant à donner une grande place aux artistes et aux acteurs culturels dans la fabrique urbaine afin d’inventer des villes plus vivables (soutenables et hospitalières), vivantes (animées et créatives) et vibrantes (désirables et inspirantes). Comment se pratique cet urbanisme culturel ? À quels moments du projet urbain ? Une présentation illustrée de nombreux exemples, suivie d’un échange avec les participant.e.s.
 Pascal Le Brun-Cordier, professeur associé à l’École des arts de la Sorbonne, directeur du Master professionnel Projets culturels dans l’espace public (Paris 1), directeur artistique, coordinateur du réseau Villes In Vivo.

Mardi 10 novembre, de 11h15 à 13h15 (heure du Québec)
La ville relationnelle : pourquoi, comment ?

Alors que la seconde moitié du XXème siècle peut être caractérisée par la prédominance des villes fonctionnelles, fondées sur une économie libérale, le début du XXIème siècle voit apparaître des villes relationnelles, cherchant à développer une économie sociale et solidaire, cultivant des dimensions très humaines comme le plaisir de la surprise et de la rencontre, le goût de la nature et de l’activité physique, l’esprit du jeu. Six modèles de villes en train d’advenir seront ici présentés.
Sonia Lavadinho, anthropologue urbaine et géographe, fondatrice de Bfluid (Genève), cabinet spécialisé dans la recherche & prospective en mobilité et développement territorial durables.

Mercredi 11 novembre, de 11h15 à 13h15 (heure du Québec)
Faire Montréal avec les artistes : pourquoi, comment ?

Les commandes d’art public et les collaborations avec des professionnels de l’aménagement font des artistes des acteurs de la « fabrique urbaine. » D’autres postures, comme la résistance ou l’intervention, permettent aussi aux artistes de contribuer aux dynamiques des villes. Ce tour d’horizon s’appuiera sur des pratiques qui prennent en compte les publics, et qui témoignent d’une recherche visant à faire de Montréal une ville conviviale, hospitalière. 
Laurent Vernet, chercheur invité à l’Université de Montréal, chargé de cours à l’Université du Québec à Montréal, consultant en art public, anciennement commissaire au Bureau d’art public de la Ville de Montréal

Ces rendez-vous auront pour objectif de présenter et confronter de nouvelles pratiques artistiques au Québec, en France, comme en Suisse, dans les différents moments de la fabrique urbaine — le diagnostic, la concertation, la conception, la transition, le chantier et la livraison — mais aussi via l’activation d’espaces publics et le développement de nouveaux usages. Il s’agira de mieux connaître et comprendre les enjeux, les modes opératoires, les effets mais aussi les difficultés de ces approches développées de chaque côté de l’Atlantique.

Les ateliers

Imaginer et activer la ville hospitalière

Jeudi 19 et vendredi 20 novembre 2020

2 ateliers pluridisciplinaires

Des universités de Sherbrooke, Québec, Montréal et Paris ont joint leurs forces pour proposer deux ateliers pluridisciplinaires aux étudiant.e.s de différentes facultés : arts visuels, spectacle vivant, urbanisme, design d’événement et projets culturels dans l’espace public, autour de la thématique de la Ville hospitalière.

Les ateliers co-animés par Pascal Le Brun-Cordier ainsi que les 5 professeur.e.s impliqué.e.s : Johanne Brochu (Faculté d’urbanisme, Université Laval), Alexandre David (Ecole d’art, Université Laval), Josianne Bolduc (Certificat en Arts visuels, Université de Sherbrooke), Ney Wendell (Ecole nationale de théâtre, UQAM) et Céline Poisson (École de design, UQAM).

Les étudiant.e.s participant aux ateliers auront l’occasion d’imaginer à plusieurs des projets en lien avec la thématique de la Ville hospitalière en lien avec des situations précises. Pour participer à l’aventure, une lecture préalable de l’article ARCHITECTURES DE L’HOSPITALITÉ, publié dans la dernière revue KLAXON, est demandée. Disponible ici, page 42.  


Sur une initiative du Consulat général de France à Québec.

Co-pilotée par Pascal Le Brun-Cordier, professeur associé à l’École des arts de la Sorbonne (Paris 1), coordinateur du réseau Villes In Vivo.

Production déléguée Les Escales Improbables de Montréal.

En partenariat avec le Consulat général de Suisse à Montréal.

En collaboration avec le Théâtre des Petites Lanternes (Sherbrooke), l’Université Laval (Québec), l’Université de Sherbrooke, l’UQAM (Montréal) et l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Paris).

Avec le soutien de l’Institut Français et de Présence Suisse.

Crédit photo (photo accueil) : Redballproject.com, Redball Montréal de Kurt Perschke (2014), Les Escales Improbables de Montréal